TOP

Comment baisser l’empreinte carbone de ma garde-robe ?

L‘industrie de la mode étant aujourd’hui un des marchés les plus polluants de la planète, nous pouvons agir à notre échelle en consommant la mode de manière responsable, et ça commence dans notre dressing.
Pour visualiser l’empreinte carbone d’un vêtement, il faut comprendre qu’on doit visualiser son cycle de vie complet, et non juste sa fabrication et son mode de transport avant qu’il n’atterrisse dans ta garde-robe.
En outre, plusieurs facteurs vont jouer : les matières premières, indispensables à la fabrication d’un vêtement ; sa confection ; son emballage, stockage et transport ; sa commercialisation ; son entretien au quotidien et sa fin de vie.
Comment nous, en tant de consommateurs(ices) de mode, pouvons-nous agir ? Bonne nouvelle, ça commence dans notre dressing ! On te présente les 5 étapes pour agir.

Réduis ta consommation

En commençant par réduire tes achats et apprécier ce que tu as déjà dans ta garde-robe, tu poses une bonne base pour commencer à réduire l’empreinte carbone de ta garde-robe. Redécouvre ton dressing en y faisant un tour : constate ce que tu possèdes déjà, trie et liste tes indispensables.
Par ailleurs, évite les achats superflus en réévaluant tes besoins au moment de l’achat : « Ai-je déjà un article similaire dans ma garde-robe ? En ai-je vraiment besoin maintenant ? D’où vient ce vêtement, de quoi est-il fait, qui l’a fabriqué ? » En prenant le réflexe de réfléchir, même 1 minute, tu évites les achats impulsifs ou compensateurs.
D’après le rapport Faire sa part ? De Carbone 4 (2019), il faudrait diviser par 3 en moyenne ses achats de vêtements neufs pour qu’il y ait un acte significatif sur les émissions de gaz à effet de serre.

Achète de la seconde-main

Le vintage, c’est chic. En te tournant vers la seconde-main, tu permets à des vêtements “dormants” de retourner dans le circuit. Tu réutiliseras une matière première qui a déjà été créée, sans épuiser les ressources naturelles.
Les vêtements en tissus synthétiques, pulls en laine, et grosses pièces comme les manteaux, notamment, sont d’excellente pièce à chiner en friperies, car elles nécessitent beaucoup de ressources naturelles pour être confectionnées.
Ton vêtement arrive réellement en fin de vie ? Tu peux toi aussi les mettre en vente ou en faire don pour leur éviter la benne.

Achète éco-responsable

Tu souhaites acheter du neuf ? Baisse l’empreinte carbone de ta garde-robe en te tournant vers des enseignes qui ont à cœur la fabrication du vêtement, tant sur son emplacement géographique, que ses conditions sociales et éthiques de fabrication. Car acheter responsable veut aussi dire acheter local. Ainsi, ton vêtement ne traversera pas la planète pour arriver dans la garde-robe. Bye bye les émissions de CO2.
Privilégie les fibres écologiques telles que le lin ou le chanvre, le lyocell, le modal, les fibres recyclées et la viscose labellisée LENZING™ ECOVERO™.
Enfin, lis bien les étiquettes en étant à la recherche de labels et certifications attestant l’éthique de la marque. Car la traçabilité, si rare dans le milieu de la mode, est aujourd’hui un atout majeur dans le choix d’un vêtement.

Entretien rigoureusement

Favorise les cycles en dessous de 30 °C. En effet, c’est le chauffage de l’eau pour le cycle de lavage qui contribue le plus à l’empreinte écologique, car il nécessite beaucoup d’énergie. Baisser la température de lavage de seulement 10 degrés peut réduire les émissions de carbone du cycle de lavage de 35 % (Source : « Faire sa part ?” 2019 par Carbone 4).
Les lessives et adoucissants traditionnels que l’on trouve en grande surface contaminent rivières, océans et nappes phréatiques. Plusieurs solutions s’offrent à toi : regarde les certifications (Ecolabel étant le plus fiable), achète directement une lessive écologique ou bien fais-là toi-même.
De plus, en évitant le sèche-linge après lavage, tu réduis de 75 % l’impact carbone de tes lessives (Source : How dirty is your closet ? thredUPNews, 2020). Dans la même idée, tourne-toi également vers des nettoyages à sec écolo, dès que possible. Et stop au repassage ! Au même titre que le sèche-linge, un fer à repasser consomme énormément d’énergie.

Prépare la fin de vie de tes vêtements

Mais avant, fais bien en sorte d’allonger leur temps de vie à tes côtés : répare dès que possible. Entoure-toi d’une dream team : retoucheurs, couturiers et cordonniers. En étendant d’une année la vie de ton vêtement, tu réduis son empreinte carbone de 25% (Source : happynewgreen.com).
Il y a aussi l’upcycling : transforme les vêtements qui ne te conviennent plus. Ainsi, en les revalorisant, tu leur donnes une seconde vie et n’éprouve plus l’envie de renouveler continuellement ta garde-robe à tout prix en achetant du neuf.
Ne jette pas tes vêtements, même en mauvais état, à la benne ! Ils peuvent être recyclés.
Le recyclage, dans la même veine que l’achat de seconde main, évite d’épuiser les ressources naturelles grâce à la réutilisation. Dépose-les en point relais et de collecte prévus à cet effet.


En conclusion, nous pouvons continuer d’apprécier la mode tout en nous habillant en toute conscience, avec responsabilité. D’ailleurs n’oublie pas de porter régulièrement tes vêtements présents dans ta garde-robe, car l’empreinte carbone d’un vêtement oublié est d’autant plus importante.
Agir n’a jamais été aussi accessible !